Mobiliser autour du changement

Ils ne font pas ce que je leur demande … pourquoi?

Un atelier pour découvrir les leviers de la sensibilisation au changement de comportement, dans des domaines comme la sécurité, la qualité, l’hygiène ou encore l’environnement. Un atelier pour vous apprendre à utiliser la diversité des profils individuels (énnéagramme) afin de doper votre capacité d’impact et d’influence.

les_3_centres

 

Dans la gestion du changement, les leviers et les freins sont de nature différentes pour modifier les comportements : de type émotionnel, de type instinctif et de type mental. Ce n’est pas parce qu’un frein est de type mental que le levier d’action pour l’éliminer sera lui aussi de type mental.

1. Le mental

Prise de distance;  anticipation; réflexion, analyse. Capacité de rejeter la pression pour garder une liberté d’esprit. (Son « moteur » est plus lent que pour l’instinctif)

2. L’émotionnel

Capacité de vibrer à l’émotion; fonctionnement basé sur le besoin de reconnaissance (ce qui est bon pour moi et pour ceux que j’aime) : merci, bravo, porter de l’attention. Peur du rejet. Besoin du lien avec les autres.

C’est le levier le plus puissant, mais aussi le frein le plus terrible !

Importance de la norme de groupe pour l’émotionnel.  Par exemple, en sécurité, je vais accepter de prendre des risques (ce que rejetterai le mental), pour faire comme les autres et ne pas être traité de « poule mouillée ».

Ex: Si le groupe ne porte pas ses EPI, même si je me rends compte que c’est dangereux, je ne vais pas les porter non plus pour faire comme les autres, être dans la norme –> je ne vais pas prendre le risque de me faire éjecter du groupe et de manquer de reconnaissance!
S’il y a un frein de type mental et un frein de type émotionnel, c’est le frein émotionnel qui l’emporte.

Donc, dans un groupe, même si toutes les individualités sont d’accord sur le principe (port des EPI, ne pas se mettre en danger, …), en groupe, la norme (= émotionnel) reprend le dessus.

Ex : La campagne BOB: les jeunes étaient conscients du risque de boire en conduisant, mais ne voulaient pas prendre le risque d’être rejetés s’ils ne buvaient pas –> le rôle du « rejeté » a été positivé et BOB est devenu le héro par qui la fête est désormais possible.

3. L’instinctif

Rapport à l’action; réactivité; instinct de survie; positionnement (pour l’instinctif, l’exemplarité est super importante : ne me demande pas de faire ce que tu ne fais pas toi même !); responsabilisation (c’est à vous de le faire)

Exemple : l’interdiction, dans le secteur hospitalier, de porter des bijoux.

Une fois la campagne d’interdiction lancée, on se rend compte que 50% des infirmières enlèvent leurs bijoux. Pourquoi l’autre moitié ne le fait-elle pas ?

Les émotionnelles argumentent en disant que les bijoux les rendent jolies, font partie de leur identité, que c’est symbolique (ex: l’alliance)
Solution mise en place : une campagne d’affichage montrant une jeune et jolie infirmière sans bijou, s’occupant d’un patient en disant « ne pensez pas que je suis disponible, mais je le fais pour vous ». L’infirmière va alors se sentir obligée, pour l’image qu’elle renvoie au patient, d’ôter sa bague.

Les instinctives vont dire qu’elles risquent de la perdre, qu’on leur volent, ou bien qu’elles ne savent pas l’enlever.
Solution mise en place : mettre à disposition des casiers

Les mentales vont demander pourquoi elles doivent changer.
Solution mise en place : montrer à quel point les germes restent accrochées aux bijoux

Comment convaincre ces différents profils ?

  • MENTAL
    Montrer que le projet est pertinent
    Répondre à la question du POURQUOI
    Montrer les avantages et les inconvénients
    Donner des chiffres
    Faire venir un expert
    Utiliser l’humour (humour = mental ; le rire = émotionnel)
  • L’EMOTIONNEL
    Montrer que ça va aller mieux
    Répondre à la question du POUR QUI / AVEC QUI
    Jouer sur la valorisation
    Toucher émotionnellement
    Faire venir un bénéficiaire qui pourra témoigner de ce qu’il en a retiré
    Permettre de s’exprimer
    Se mettre à l’écoute, proposer son aide, du soutien
  • L’INSTINCTIF
    Montrer que ça va marcher
    Répondre à la question du COMMENT
    Jouer sur l’implication et la responsabilisation
    Faire venir un témoin qui a déjà « essayé »
    Montrer le premier pas
    Etre exemplaire et impliqué

Comment construire un discours face à un groupe multi-profils?

Le discours est « E- E+ I« 

1. Saisir sur la gravité de l’heure, l’enjeu de la situation (I)
2. Sensibiliser à l’impasse de la situation actuelle (E-)
3. Convaincre en argumentant (M).
4. Captiver/toucher/attirer en jouant sur l’émotionnel (E+)
5. Engager à l’action par l’engagement et l’implication (I)

Supports documentaires

Références 

Joseph Fléron
0477/28.52.37 – 04/344.47.37
j.fleron@dimension-consultance.be
www.dimension-consultance.bewww.leaderstep.be

La carte d’empathie

Carte_empathie

La carte d’empathie est un outil d’intelligence collective permettant de se glisser plus aisément dans les bottes de son interlocuteur.
Elle est, notamment, plébiscitée par les équipes commerciales qui, en adoptant la perspective de leurs clients, peuvent adapter leur discours pour mieux répondre à leurs attentes. La carte d’empathie n’est cependant pas l’apanage des commerciaux. Une assistante de direction comme un conseiller en prévention peuvent aussi être confrontés à la difficulté de convaincre. Au travers d’une approche ludique, cet intergroupe permettra de découvrir les  rudiments de cet outil simple, mais efficace.

La carte d’empathie, un outil d’aide à l’influence – Présentation donnée lors de l’Intergroupe Alter Ego du 16/03/2017

Outils pratiques

Références 

Expertise:

Depuis plusieurs années, François Demez et Maryse Degraen accompagnent les PME de la région liégeoise dans leur processus de réflexion. Pour mener à bien sa mission, le duo s’appuie sur des outils initialement destinés aux grandes entreprises qu’il a su adapter aux organisations de plus petite taille.

Rigologie

Qu’est ce que la rigologie® ?

RIGOLOGIE = INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE + NEUROSCIENCES + PSYCHOLOGIE POSITIVE + SOPHROLOGIE LUDIQUE  + YOGA DU RIRE + MÉDITATION

Imaginée en 2002 par Corinne Cosseron après un « tour du monde des techniques de la joie de vivre », la rigologie est une technique psychocorporelle innovante de développement de la joie de vivre qui permet de nous connecter au meilleur de nous-mêmes et à celui des autres quelles que soient les circonstances.

Cette discipline complète et originale vise, à travers une approche globale, l’harmonie du corps, des émotions et de l’esprit afin d’atteindre une joie de vivre profonde, authentique et durable.

La rigologie est une rencontre entre sagesses ancestrales et récentes découvertes scientifiques qui s’adresse autant au grand public qu’aux professionnels.

Sa pédagogie ludique et interactive s’appuie sur nos forces et nos talents plutôt que sur nos échecs, l »idée étant que le traitement n’a pas à être aussi douloureux que le mal !

Source : http://www.ecolederire.org (23/03/17)

 

Et l’Intergroupe?

Nous rions en moyenne une minute par jour. Un indicateur bien éloigné des 15 minutes recommandées pour être en bonne santé ! Cet atelier proposera aux participants de se reconnecter à leur joie de vivre en utilisant les bienfaits du rire. La rigologie sera explorée au travers du chant, de la danse, de la sophrologie ludique, de jeux de coopération d’exercices de respiration et… d’un grand fou rire collectif. Une séance s’adressant à tous les profils et affichant un objectif clair: prendre du plaisir!

L’Intergroupe étant basé sur la découverte et la pratique nous avons repris ici quelques notions relevées ci et là lors de la séance du 7 mars dernier :

  • L’importance du regard pour se connecter à l’autre
  • L’importance du sourire sincère lorsqu’on regarde l’autre
  • Liste des jeux / activités :
    • Le train
      Un train est composé de 4 participants, qui se suivent en se tenant par les épaules. Le premier fait la locomotive, les 3 suivants sont les wagons, ils ont les yeux fermés et se laissent guider par la locomotive. Mais ce sont les wagons qui influencent la vitesse (Hue = accélérer ; Hooo = ralentir)
      L’exercice travaille sur la confiance en équipe
    • Le bic au travers des émotions
      Les participants se placent en cercle, et se font passer un bic.
      Le premier donne le bic au second en disant « tiens, je te le donne ». Le deuxième lui répond « Qu’est ce que c’est? ». Et le premier clôture en disant « cela a bout rond et un bout pointu ».  Et le tour continue du 2ème au 3ème, etc. Chaque tour est l’occasion de mettre en avant une émotion : Le premier tour est prononcé normalement, le deuxième « en colère », puis le groupe doit exprimer le dégout, etc.
      L’exercice travaille sur l’image que l’on renvoit à l’autre
    • L’ours contre l’arbre
    • Le chat et la souris
    • Le petit chat malade
    • La danse
    • Les animaux mimés (l’autruche qui se cache, le suricate « hautain », le gorille supérieur et effrayant, la gazelle)

Références :

Dominique Huppertz
Rigologue ® certifiée, Ecole Internationale du Rire®
Consultante en Organisation & Management
Accréditée MBTI ® – LiFo® – MTR-i™ – Team Management Systems ®

0477.979.644  – dvph@skynet.be – www.dvph.be

Expertise :

Formatrice, Dominique Huppertz affiche une passion pour les relations humaines positives et constructives. Elle accompagne, tant des groupes que des individus, dans leurs réflexions liées au management, à la communication, à la motivation, à la gestion et la prévention du stress… Formée à de nombreux outils de gestion de l’humain, elle est également praticienne certifiée à la Rigologie®.

Habileté émotionnelle

Un truc pour gérer ses émotions ?

02.Liste_des_truces_et_astuces_participants 03.Liste_des_truces_et_astuces_participants-suite

Pistes d’action

  • Pour penser moins, ressentez plus

    • En neuroscience, on distingue le Mode Mental Automatique (MMA) du Mode Mental Préfrontal (MMP), qui stimule la curiosité chez l’autre; il provoque une détente des deux côtés. C’est une adaptation à l’instant.
      Quand on est en émotion, c’est qu’on bloque, on refuse quelque chose dans notre mental connu automatique. Il faut alors passer en MMP ; c’est le refus de l’insécurité qui génère l’anxiété.
    • Support d’attention sensoriel (SAS) : se concentrer sur un bruit, une image, une odeur, une sensation … pour lâcher prise et gérer mieux ses émotions.
    • Jacobson (c’est un SAS dynamique, en action)
      • Inspirer & contracter
      • Expirer & relacher
      • Pour plus d’infos : définition
    • Relaxation
    • Méditation, concentration
  • Exprimer les faits et ce que cela vous fait

    • Expression verbale sur l’objet + le sujet
  • Stimulation du système neuronal autonome parasympathique

    • Importance de la respiration :
      • Orthosympathique = réaction émotionnelle directe (l’inspiration stimule l’éveil)
      • Parasympathique = l’expiration stimule la détente
  • Posture du corps

L’intelligence émotionnelle

  • Connaissance de soi
  • Gestion de soi
  • Connaissance de l’autre

==> L’accepter, la reconnaître. Même si on n’est pas d’accord, reconnaître un désaccord.

  • Gestion des relations

==> Trouver des solutions sur le désaccord

Approche théorique

07.Conclusion 08.schema_recapitulatif

Exercices et outils

  • Communication vigilante
  • Questionnement
    06.questionnement_La roue
  • Jacobson (SAS Dynamique)
  • Assertivité (langage verbal et non-verbal)
  • Intro à la méditation ou à la relaxation
  • Executive profiler (test qui évalue nos réactions avec pression et hors pression)

Retrouvez ici la version PDF des photos

Lectures

Références 

Jean-Yves GIRIN :
jeanyves.girin@yesndo.com –  0032 (0)476 23 18 16
Yes&Do : 33 rue Soxhluse – 4624 Romsée (B)