Fournisseurs – évaluation du risque

Cartographie des risques fournisseurs possibles (liste non-exhaustive)

  • Solvabilité fournisseurs
  • Risques financiers :
    • Taux de change
    • Co-responsabilité
  • Qualité (variation de qualité produit, …)
  • Contrats : suivi financier, avenants, clause léonine, EUR/anglosaxon
  • Capacité d’approvisionnement
  • Image (grève, sous-traitance, …)
  • Monopole technologique (dépendance % prix, délai, …)
  • Immobilisé sur site (surstock)
  • Volatilité du marché
  • Saisonnalité
  • Stratégique (alliance/partenariat; production clé?)
  • Personne de contact chez fournisseur (de confiance? suivi de l’info si départ? Connaissance du dossier?)
  • Conformité et respect des normes et législation
  • Chaîne logistique (transport, …)
  • Innovation
  • Place de votre achat dans le scope du fournisseur
  • Conflit d’intérêt

Évaluation du risque fournisseurs – point d’attention (source : présentation AE 12.10.17)

Deux angles d’approche :

  • le risque “Client” (identifiez vos clients stratégiques)
  • et le risque pour l’entreprise acheteuse (identifiez vos matières critiques) –> permet de filtrer les fournisseurs sur lesquels il sera judicieux d’agir: on ne travaille pas (ou en tous cas pas prioritairement) sur les fournisseurs de matières non critiques: des fournisseurs de cartons, il y en a beaucoup; il n’est pas intéressant de passer son temps à analyser le risque fournisseur).

Il faut définir le seuil de criticité du risque (en intégrant une pondération)

  • Le fournisseur est-il fabricant (on peut alors avoir un impact dans la négociation) ou simple distributeur?
  • Quelle est la capacité d’innovation du fournisseur?
  • Qualité du service (par rapport à la législation / par rapport à l’aspect technique –> quand il y a un soucis, a-t-il une réaction rapide ou non?)
  • Risque matières premières : Y-a-t’il une alternative ou non? D’autres disponibilités sur le marché?
  • Risque combiné matières/fournisseurs (en terme de délai, de capacité, de distance entre le lieu d’achat et le fournisseur, …)
  • Quelle est la capacité d’action sur le risque (accord existant, stock, …)
  • Quel est notre poids dans la relation?

 

Single sourcing versus Dual sourcing : avantages et/ou inconvénients de la formule?

Note préalable : le single sourcing n’implique pas qu’il n’y a pas d’alternative, mais que l’on fait le choix délibéré de ne travailler qu’avec un seul partenaire.
(A éviter : le single sourcing forcé / imposé)

20171012_single_dual_sourcing

Source : Réunion Alter Ego Achats – 12/10/2017